Our Blog

Lumières sur… le Château Mouton Rothschild

  • Autres

Propriétaire : Philippine de Rothschild
Classification : Premier Grand Cru
Surface de vignes : 75 hectares
Production annuelle moyenne : 300 000 bouteilles
Couleur : Rouge
Encépagement de base : Cabernet Sauvignon (85%), Merlot (13%), Cabernet Franc (2%)
Second vin : Petit Mouton

   mouton-label

 

 

 

 

 

 

 

Histoire

Les origines et l’histoire ancienne de Mouton-Rothschild sont quelque peu vagues, mais on sait que le domaine fut offert au duc de Gloucester au début du XVème siècle, avant de redevenir français suite à la guerre de Cent Ans. Cependant, il faudra attendre le XVIIIème siècle avant que la viticulture ne prenne de l’importance à Mouton. Joseph de Brane acheta le domaine en 1720, qui fut ensuite rebaptisé Brane-Mouton. Ses efforts eurent un impact de premier ordre sur le succès de Mouton et à la fin du XVIIIème siècle, les vins du domaine en plein essor étaient très respectés. Au XIXème siècle, l’activité fut ralentie temporairement quand Hector, le petit-fils de Joseph, vendit le vignoble à un banquier parisien. La négligence du propriétaire, très peu présent, eut pour conséquence une franche détérioration de la qualité. Même si le baron Nathaniel de Rothschild acheta la propriété en 1853 et s’employa rapidement à redorer son blason, Mouton Rothschild, nom sous lequel le domaine était à présent connu, fut classé comme Second, et non pas Premier Grand Cru en 1855, en partie, semble-t-il, car le domaine n’était plus une propriété française.

En 1922, Philippe Rothschild prit les commandes du domaine. Il entama une période de changements révolutionnaires pour Mouton, parmi lesquels la mise en bouteille au domaine (une pratique encore inconnue à Bordeaux). Le début de la Seconde Guerre Mondiale obligea Philippe à fuir la France et le domaine fut transformé en quartiers généraux pour les troupes allemandes mais la production continua, sous la direction d’Hermann Goering. Le conflit terminé, Philippe retourna à Mouton et passa commande auprès d’un artiste pour la conception d’une étiquette à la gloire de la victoire des Alliés. Depuis, le domaine réitère cette initiative auprès d’un nouvel artiste chaque année. À ce jour, la liste des contributeurs comprend Freud, Picasso, Dalí, Francis Bacon et même le Prince de Galles.

En 1973, Mouton-Rothschild entra dans l’histoire en devenant le premier (et peut-être le dernier) domaine à améliorer son classement initial dans la classification en théorie immuable de 1855. La détermination et le militantisme de Philippe permit à Mouton de rejoindre les Premiers Grands Crus, réparant ainsi ce qu’il qualifiait d’« injustice monstrueuse ».

Philippe est décédé en 1988, après avoir dirigé le domaine de façon remarquable pendant 65 ans. Aujourd’hui, c’est sa fille unique, la baronne Philippine de Rothschild, qui dirige le domaine.

Le millésime 2009

Le millésime 2009 est composé de 88% de Cabernet Sauvignon et de 12% de Merlot. Il a un degré d’alcool modéré, de 13,1%.
Bien que le millésime 2009 rencontre beaucoup de succès sur de nombreux plans, Parker ne l’a pas noté aussi bien que les autres Premiers Grands Crus, lui attribuant 96-98+. Selon lui, il s’agit du « Premier Grand Cru le moins avancé et évolué des Médocs de la rive gauche ».

Jancis Robinson l’a également noté légèrement moins bien que Lafite, Latour et Margaux, avec la note de 18,5+, alors que James Suckling le qualifie de « meilleur Mouton depuis 1982 ou 1986 » et lui attribue 97-100 points.

Depuis sa mise sur le marché, Mouton-Rothschild s’est avéré être un des millésimes 2009 qui se vend le moins bien. Cela prouve peut-être que les notes de Parker ont toujours une influence sur les prix.

Sur le marché

Fin novembre 2008, Mouton-Rothschild annonce officiellement que l’étiquette du millésime 2008 présenterait l’œuvre d’un artiste chinois. Malgré des mois de spéculation, cette déclaration a considérablement attisé le marché, élevant les prix de 15% du jour au lendemain pour atteindre 9 400 € la caisse. Cette impressionnante augmentation des prix du Mouton-Rothschild 2008 a également stimulé les échanges de millésimes moins renommés, avec une demande en nette hausse pour les années plus abordables. Suite à cela, la valeur des millésimes 2000 à 2007 a augmenté de 16% en moyenne depuis novembre, alors que le millésime 2004, qui se vendait à moins de 3 000 € la caisse au début du mois de novembre s’échangeait dernièrement à 3 700 €, soit une hausse de 26%.

Suite à ces rapides augmentations, le prix moyen des millésimes de Mouton-Rothschild depuis le début du millénaire a atteint plus de 6 000 € la caisse. Il n’est donc pas étonnant que les acheteurs se tournent vers des millésimes plus anciens, qui offrent souvent un très bon rapport qualité-prix.

Le millésime de 1996 à 94 points a reçu une attention toute particulière ce mois-ci et s’est vendu plusieurs fois aujourd’hui entre 4 900 et 5 200 € la caisse. Ce vin s’échange actuellement sur le marché à 5 230 € la caisse.

Source: Lix-ex
13 jan 2011

Tags : [sharebar1]

Découvrir notre gamme de vins


This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!