Our Blog

Quoi de neuf sur le marché du vin ?

Les marchés se sont affaissés en 2013, le Liv-ex reculant de 1,4 % à la fin de l’année et les Liv-ex 500 et Liv-ex Investables augmentant respectivement de 0,8 et 0,1 %. Le chiffre d’affaires a cependant augmenté de 34 % en décembre 2013 par rapport au même mois en 2012. La stagnation des marchés peut être attribuée en partie à la promotion sans éclat du millésime de bordeaux 2012, ainsi qu’aux incertitudes économiques et au manque d’évolution positive au niveau mondial. Ces facteurs ont mis un frein au redressement observé au premier trimestre de l’année dernière (+ 7,28 % pour le Liv-ex 100).

 

La domination bordelaise a continué de s’estomper tout au long de l’année mais elle représente toujours 82 % du marché. Les millésimes 2009 et 2010 représentent une part particulièrement importante (35 %) de ces 82 %.

 

La rive droite bordelaise a fait figure d’exception car son indice, le Right Bank 100, a continué d’augmenter en 2013 (+ 12,7 % depuis décembre 2011). Angélus et Pavie ont encore progressé et peuvent donc expliquer le succès de cette région, tout comme l’image de bon rapport qualité-prix dont elle bénéficie : la bouteille de Clos Fourtet 2005, qui a reçu la note de 98 points, coûte environ 110 €, alors qu’une bouteille de Château Haut-Brion 2005 (un Premier Grand Cru équivalent), se vend environ 470 €.

 

 

Avec le déclin du Bordelais, le marché s’est tourné vers la Bourgogne, la Champagne, la vallée du Rhône et la Toscane : les indices de toutes ces régions ont connu des hausses significatives. La plus remarquable est celle des vins de Bourgogne : 11 mois de hausse consécutifs pour une part de marché de 9,4 % à la fin de l’année. Le marché italien a également connu une belle progression pour représenter 3,6 % du marché (soit une hausse de 2,3 % en 2013). Au sein de ce marché, l’indice des vins de Toscane a grimpé de 17,2 %, notamment grâce à un des vins les plus performants sur le marché global, Masseto 2006, qui a connu en 2013 une hausse astronomique de 44,5 %.

Le pouvoir d’achat chinois

Alors que le Nouvel An chinois et l’entrée dans l’année du Cheval sont célébrés partout dans le monde, l’actualité du mois de janvier a beaucoup traité de la soif de vin grandissante en Chine, comme en témoigne un sondage effectué par Vinexpo.

 

bkz-125

Selon ce sondage, les consommateurs chinois ont débouché plus de 1,86 milliards de bouteilles de vin rouge en 2013 et la consommation a été multipliée par 2,75 (+ 175,4 %) depuis 2007. La Chine produit plus de 80 % des vins qu’elle consomme mais les importations ont aussi augmenté et représentent à présent environ 18 % de la consommation totale de vin.

L’étude s’appuie également sur les tendances des années passées et prévoit qu’entre 2013 et 2017, la consommation de vin chinoise continuera d’augmenter d’environ 33 %. Ce sondage illustr.e la puissance incroyable de ce pays sur ce marché et nous donne de bonnes raisons de penser que les fondements de l’investissement dans le vin resteront solides dans les années à venir.

Cliquez ici pour en savoir plus à ce sujet

Tags : [sharebar1]

Découvrir notre gamme de vins


This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!