Our Blog

Millésime 2010 : moins de notes de 100 points potentielles que le millésime 2009

  • Autres

Le critique Robert Parker a dévoilé cette semaine ses notes provisoires pour le millésime 2010. Un rapide coup d’œil aux domaines les plus connus révèle que les notes de 100 points potentielles sont nettement moins nombreuses que pour le millésime 2009.

 

Selon Parker, « Cela ne fait aucun doute que 2010 constitue un nouveau millésime d’exception pour les bordeaux, à l’instar du millésime 2009. »

« On peut voir cela de deux manières : cette nouvelle est soit tragique, soit fabuleuse. Mais j’ai goûté suffisamment de vins de 2005, 2009 et 2010 pour affirmer que ces millésimes pourraient bien être les trois meilleurs bordeaux auxquels j’ai eu l’occasion de goûter dans ma carrière. »

Il a attribué à 10 domaines une note potentielle de 100 points, parmi lesquels quatre des cinq Premiers Grands Crus. Cependant, quelques-uns des meilleurs 2009 n’en faisaient pas partie : le Château Margaux (à présent à 96-98 points) ; le Château Cos d’Estournel (95-97), dont l’ajout l’année dernière avait créé la polémique ; le Château Léoville Las Cases (95-98) ; le Château Léoville Poyferré (95-98) ; le Château Clinet (95-98) ; le Château L’Évangile (96-98) ; le Château Angélus (94-96+) et le Château Pavie (95-98+), entre autres.

Selon un article du blog Liv-ex, le choix de Parker d’exclure le Château Margaux du haut du classement serait en contradiction avec l’opinion de nombreux professionnels du secteur.

Par ailleurs, deux Premiers Grands Crus, le Château Haut-Brion et le Château Mouton Rothschild, ont amélioré leur note de 2009 (96) pour atteindre la tranche des 98-100 aux côtés de Château Lafite, Château Latour et Petrus, dont les notes sont restées inchangées.

Et Parker de poursuivre sont analyse des deux années : « 2009 restera le millésime « agréable » : plus somptueux, fruité, moins acide, aux arômes ascensionnels. »

« 2010 est plus riche en alcool que 2009 mais, paradoxalement, l’acidité fraîche, le pH moins élevé et les tanins imposants permettent une meilleure précision en bouche, malgré le degré d’alcool élevé. Bien que massif et très concentré, le millésime 2010 est également frais et incroyablement pur. De plus, il devrait bénéficier d’une longévité exceptionnelle. »

Selon lui, les vins blancs ne sont pas en reste : « 2010 est un des meilleurs millésimes pour les bordeaux blancs secs ; 2008 est également une bonne année. »

Alors que Parker dévoilait ses notes pour 2010, il a également réévalué le millésime 2008, revoyant certaines notes à la baisse de façon significative et ravivant ainsi la polémique de l’époque selon laquelle il aurait surévalué ce millésime, essayant peut-être d’y apposer sa marque comme il l’avait fait avec celui de 1982.

Le Château Lafite reste le mieux noté, même s’il a vu sa note descendre de 98-100 à 98 points. Petrus est descendu de 98-100 à 97 points, le Château Latour de 96-98 à 95+, le Château Cheval Blanc de 95-97 à 93 et le Château Léoville Las Cases de 95-97+ à 93+.

Grâce à ses notes initiales, 2008 faisait figure de millésime inévitable pour les investisseurs. Ces nouvelles notes vont probablement changer la donne.

Source: Rupert Miller
thedrinksbusiness.com
5 mai 2011

Tags : [sharebar1]

Découvrir notre gamme de vins


This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!