Our Blog

Les nouvelles installations vinicoles du Château Le Pin devraient permettre une plus grande « précision » pour leur première récolte

  • Autres

La cave comprend sept cuves d’une capacité de 15 à 42 hectolitres qui permettent à la petite propriété de Pomerol de procéder à une sélection extrêmement stricte sur ses parcelles pour le millésime 2011.

L’experte en vin Fiona Morrison, mariée au propriétaire du Château Le Pin Jacques Thienpont, a déclaré à The Drinks business que la nouvelle cave avait donné au célèbre domaine « le luxe de pouvoir diviser 2,7 hectares en sept lots ».

Ainsi, Morrison est certaine de « [trouver] plus de précision et de détails que jamais. »

« Nous nous attendons à ce que les meilleures facettes du vignoble ressortent, tout comme les moins bonnes. Nous embarquons pour un périple, sans être sûrs de savoir où il va nous mener », a-t-elle ajouté.

En outre, selon elle, la nouvelle cave (voir photo), conçue par l’architecte belge Paul Robbrecht de Robbrecht & Daem, leur a donné plus d’espace de travail.

« On peut faire le remontage sans se cogner la tête au plafond », a-t-elle plaisanté.

Elle a brièvement expliqué que la nouvelle cave était « plus efficace, plus facile à entretenir et plus spacieuse », tout en insistant sur le fait que le bâtiment n’avait « rien de révolutionnaire ».

« Nous nous mêlons tellement peu de la production ; ce n’est rien d’extrêmement novateur, on gagne juste un peu en professionnalisme », a-t-elle déclaré.

D’un point de vue esthétique, le bâtiment a été conçu pour être « simple et élégant » ; la finition est faite de pierres locales remplies de béton.

« Nous voulions quelque chose qui flotte au-dessus des vignes, mais pas qui en impose », a-t-elle ajouté.A propos du millésime, elle a déclaré : « 2011 nous a ramené à la réalité après deux années où il était impossible de ne pas faire un bon vin. »

« Notre chance à Pomerol est que le raisin mûrit tôt et la météo a été magnifique donc nous ne sommes pas concernés par la moisissure », a-t-elle ajouté.

Cependant, elle a souligné le fait qu’un processus de sélection en trois temps avait été nécessaire pour la première fois à Pomerol. Les vendangeurs ont dû procéder à une sélection préalable dans les vignes avant celle, plus habituelle pour le Château Le Pin, sur les tables de tri à la vigne et au chai.

Le but était de rejeter le raisin qui n’avait pas totalement mûri dû aux conditions climatiques « instables » pendant la véraison.Cependant, selon elle, la production du Château Le Pin sera similaire à celle de l’année passée.

Source: Patrick Schmitt
The Drinks Business
22 septembre 2011 

Tags : [sharebar1]

Découvrir notre gamme de vins


This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!