Our Blog

Jamais des preuves aussi anciennes d’une production de vin en France n’avaient été trouvées

  • Autres

Selon l’étude récente de pièces archéologiques trouvées sur la côte méditerranéenne, près de Montpellier, on produirait du vin en France depuis le Vème siècle avant J.-C.

Evidence of earliest French Vineyard

Cette découverte est considérée comme cruciale pour l’histoire de la viniculture. Selon les scientifiques, des résidus détectés dans des amphores et dans une presse en roche calcaire seraient la plus ancienne preuve biomoléculaire jamais trouvée de la production de vin par les Gaulois.

Les scientifiques ont également décelé des traces de résine de pin, de romarin et de basilic. Il est donc très probable que le vin ait été aromatisé pour des raisons médicinales, mais aussi pour sa conservation et pour couvrir certains parfums.

L’équipe menée par Patrick McGovern, un archéologue biomoléculaire de l’Université de Pennsylvanie à Philadelphie, a étudié des pièces trouvées à Lattes, l’ancien port de Lattara, un des sites de l’âge de fer les mieux conservés en France.

Dans cette étude publiée dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences et commentée dans le magazine Nature, plusieurs techniques d’analyses chimiques ont été utilisées, parmi lesquelles la spectrométrie de masse et la spectroscopie infrarouge.

L’amphore datée entre 500 et 475 avant J.-C. a été trouvée dans le logement d’un marchand étrusque. La plateforme de la presse de calcaire, datée entre 425 et 400 avant J.-C. et auparavant considérée comme une presse à olives, a elle aussi été retrouvée dans les limites de l’ancienne Lattara.

L’équipe a détecté des traces d’acide tartrique, de résine de pin et d’herbes dans des composants organiques trouvés dans les tissus des amphores, ce qui indique qu’elles ont servi à conserver du vin.

La presse de calcaire a révélé des résidus similaires et on a également trouvé des traces de peaux et de pépins de raisin à proximité.

Les auteurs de l’étude qualifient cette découverte de « cruciale pour l’histoire du vin en Europe et dans le reste du monde. »

Ils ajoutent : « Ces données soutiennent l’hypothèse selon laquelle l’export de vin par voie fluviale d’Étrurie (au centre de l’Italie) vers les côtes méditerranéennes françaises aurait alimenté un marché en expansion et fait grandir l’intérêt pour le vin. Comme le prouve la presse, des vignes eurasiennes auraient ensuite été implantées, marquant les débuts de l’industrie celte en France. »

On pense que la viniculture trouve ses origines au Moyen-Orient il y a plus de 8 000 ans. Vers 1 000 avant J.-C., les marchands grecs et phéniciens expédiaient du vin à travers toute la Méditerranée.

Les Étrusques vendaient du vin sur les côtes méditerranéennes françaises vers 600 avant J.-C., alors que les Grecs établissaient une colonie à Massalía, aujourd’hui connue sous le nom de Marseille.

Source : Richard Woodard
Decanter.com
4 juin 2013

Tags : [sharebar1]

Découvrir notre gamme de vins


This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!