Our Blog

Une étude récente d’échantillons de pinot noir justifie scientifiquement la notion de terroir

  • Autres

Distinguer à l’aveugle un volnay d’un pommard ou un meursault d’un puligny-montrachet n’est pas donné à tout le monde. La Bourgogne produit des vins caractérisés par leur géographie, appelée terroir dans le milieu du vin, et les meilleurs goûteurs peuvent percevoir une différence d’un village à l’autre. Mais les scientifiques peuvent-ils apporter la preuve de l’existence des terroirs ? Une nouvelle étude a prouvé que oui.
À l’aide de technologies COMME la spectrométrie de masse à ultra haute résolution, les chercheurs ont découvert que le raisin et les vins présentaient « des traces chimiques spécifiques à [leurs] conditions environnementales […] qui contribuaient à l’identification de ce qu’on peut appeler “terroir”. » Les échantillons présentaient par exemple de nettes différences en matière de concentration en composés phénoliques, d’acides et de sucres.

Cette étude n’est pas la première à se pencher sur les effets du terroir d’un vin sur sa composition chimique. Ses auteurs notent cependant que « toutes les études précédentes avaient comparé du raisin et/ou des vins prélevés dans des zones, régions ou même pays différents », alors que cette équipe de chercheurs français et allemands avaient pour la première fois restreint la distance des vignes à deux kilomètres.

Ils ont étudié la composition chimique de chaque site sur trois années différentes et ont découvert, COMME bien d’autres avant eux, que les variations entre millésimes jouaient un rôle plus important dans la composition chimique des vins.

Leurs « analyses ont démontré que même si le millésime avait un impact plus important, les principales différences entre terroirs étaient perceptibles dans le raisin d’un millésime donné. »

Rebecca Gibb

3 juin 2014

Wine Searcher

Tags : [sharebar1]

Découvrir notre gamme de vins


This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!