Our Blog

Saint-Émilion renforce les contrôles de qualité sur la mise en bouteille

  • Autres

Les vignerons de l’AOC Saint-Émilion Grand Cru ont renforcé les contrôles qualité dans le domaine de la mise en bouteille. Ils prévoient de tester les vins après embouteillage et à nouveau cinq ans plus tard. La mesure sera mise en place à partir du millésime 2014.

Saint Emilion

« Nous voulons nous assurer que les consommateurs puissent croire à une réelle différence de qualité entre l’AOC Saint-Émilion et l’AOC Saint-Émilion Grand Cru », a déclaré à decanter.com Jean-François Quenin, Président du Conseil des Vins de Saint-Émilion.

« Nous savons qu’environ 20 % des vins de l’appellation Grand Cru ne respectent pas le niveau de qualité exigé, et nous avons décidé de prendre les choses en main pour être en accord avec nos convictions. »

Un vote a eu lieu en juin lors duquel 60 % des 170 producteurs locaux présents se sont prononcés en faveur de la mesure. Elle permettra de s’assurer que chaque lot de vin mis en bouteille soit soumis à des tests effectués par l’organisme indépendant Quali’Bordeaux. Si un lot n’est pas acceptable, toute la production du vigneron sera testée.

Tous les vignerons devront également conserver un échantillon de vin dans leurs locaux en vue de nouveaux tests cinq ans après la mise en bouteille, afin de s’assurer que le vin vieillisse bien.

Le Conseil des Vins de Saint-Émilion achètera également 360 bouteilles chaque année dans des supermarchés et chez des détaillants spécialisés pour tester leur qualité et relayer les résultats aux vignerons.

« Le potentiel de vieillissement devrait être une des marques de fabrique d’une AOC Saint-Émilion Grand Cru », a déclaré Jean-François Quenin. « Si les tests après cinq ans ne sont pas satisfaisants, il sera impossible de retirer les vins du marché mais le producteur sera alerté de failles possibles dans son procédé de production. »

D’autres nouvelles mesures seront mises en place, comme un sceau (sur demande) d’authenticité sur les étiquettes des bouteilles afin de garantir la traçabilité et de prévenir la contrefaçon. Des mesures similaires sont utilisées pour les Crus Bourgeois du Médoc.

L’ensemble des mesures coûtera aux producteurs 16 € par hectare.

Source : Jane Anson
Decanter.com
27 juillet 2013

Tags : [sharebar1]

Découvrir notre gamme de vins


This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!